On a testé Mastodon... Voici nos retours !

3 minutes de lecture hugosieo

Dans un précédent article, nous vous présentions le nouveau réseau, Mastodon, qui perçait sur la toile. Nous l’avons testé, et il paraissait intéressant de vous en faire un petit retour ;)

Avant tout, il paraissait important de clarifier une chose, car ça a souvent été demandé. Oui une comparaison Twitter-Mastodon est possible, mais non, Mastodon n’a pas vocation à écraser Twitter, mais plus à se faire une place et cohabiter avec ce réseau sur la toile. Le public cible n’est en effet pas le même, étant pour l’instant moins attractif pour les néophytes des réseaux sociaux. Un certain nombre de personnes (dont je fais parti) ont décidés de quitter le niz de l’oiseau bleu à cause notamment des publicités de plus en plus présentes, du caractère agressif d’une grande partie de la communauté, ou encore du côté politique trop présent . Nous n’avons retrouvé pour l’instant aucune de ces choses là sur Mastodon (pour l’instant du moins), et il faut bien avouer que le fait de pouvoir toucher un large public tout de suite est relativement attrayant.

Pour cet article, nous avons privilégiés le listing des points qui nous ont parus positifs et négatifs plutôt qu’un long texte, question de lisibilité, voici donc nos avis :

Points positifs :

  • Le principe des instances, chaque instance à ses règles, sa communauté (par exemple l’instance witches.town assez connue du monde féministe) qui permet d’avoir sa communauté mais aussi d’être relié aux autres instances.

  • La visibilité publique instantanée, on peut toucher des personnes totalement étrangère à notre réseau sans avoir a se construire son réseau au préalable.

  • Une communauté investie, qui réponds rapidement, l’avantage du réseau jeune est qu’il est moins propices aux “trolls” d’internet.

  • La lecture des flux thématiques (avec l’utilisation de Hashtags), bien connu du monde de Twitter, permet de recenser les messages d’une même thématique dans un flux, cela ne marche que pour les mots préfixés du “#”.

Points négatifs :

  • Les messages privés sont des messages avec mention que l’on met en privé, il s’agit d’une alternative, mais nous avons trouvé cela décevant. Il n’est pas rare de voir des gens écrire une mention et oublier de passer le message en privé, le rendant donc visible de tous, super message “privé” donc.

  • La confusion entre les différents flux (celui de son instance et le global) est souvent présent, on aura souvent tendance à aller sur le global. En effet, notre instance est présente dedans et on cherche a toucher le maximum de personne et ne rien louper.

Une dernière chose amusante que nous avons relevé, comment s’appelle les utilisateurs de Mastodon ?

Le grand gagnant semble être le Mastonaute (le terme que nous préférons parmi les nombreux proposés sur le réseau, Mastonaute fais penser à astronautes, on se sent âme voyageuse, ndlr)

En conclusion, nous avons décidés de donner une chance plus grande à ce réseau en nous investissant d’avantage par rapport à d’autres (Que ce soit en étant actif sur le réseau ou en développant quelques outils complémentaires).

Et vous ? Avez-vous testés? Avez-vous des retours différents ou des compléments? N’hésitez pas à faire partager vos impressions !

Compléments : A l’heure ou nous écrivons ces lignes, le japon à rejoint la communauté des mastonautes et certains ne souhaitent pas voir tous ces toots. Je vous conseille donc cet outil particulièrement efficace qu’un ami a développé, qui permet de filtrer les langues à afficher sur votre timeline.

Catégories :

Dernière mise à jour :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Chargement...
Reçevoir les prochains commentaires de cet article.