Le e-commerce

2 minutes de lecture art

  • Greg, il viennent tous de débarquer en même temps !
  • Tu es certain ?
  • Oui, je viens de faire partir la newsletter, et elle a fait un tabac !
  • Mais c’est un raz de marée, comment allons-nous tenir la charge avec telle ruée de visiteurs ?
  • Ne t’inquiète pas, notre serveur dédié à les reins solides.
  • Mais notre base MySQL va-t-elle supporter autant de commandes à la minute ?
  • J’ai mis en place un CDN, et de la mise en cache. Gère tes posts Instagram et Facebook, je m’occupe du reste.

Oui, j’avoue, je suis parti loin.

Qu’on se le dise (et je parle d’expérience !), créer un site de vente en ligne est un chemin long est tortueux. De plus en plus d’indépendants s’engouffrent dans cette brèche, sentant le potentiel incroyable et les possibilités de chiffre d’affaires assez exceptionnelles. Et non, les newsletters ne convertissent pas de manière magique (ça se saurait), même si elles permettent parfois de déclencher quelques ventes.

Créer un site de e-commerce n’est pas un jeu d’enfant, gérer les commandes et la manutention, le service client et la publicité. Il y a du travail pour plus d’un homme ! Ou alors pour un homme-robot qui ne dort pas, faisant 168 heures de travail par semaine. Mais je pense qu’on ne tient pas plus de quelques jours sans dormir.

Ma première expérience dans le e-commerce a vite nécessité un salarié pour la préparation des commandes et la gestion du service client. Aujourd’hui, je m’occupe de la direction technique de plusieurs sites de vente en ligne, et nous sommes 4 à travailler à plein temps sur l’un des sites. Je vous laisse imaginer le chiffre d’affaires généré pour prendre en charge une telle masse salariale !

Pour ceux qui débutent dans le monde du e-commerce, il y a de nombreuses astuces pour commencer sans trop investir.

Le dropshipping par exemple est une solution de choix, car elle permet de vendre les produits sans les posséder. J’ai d’ailleurs écrit une série d’articles parlant de certains sites procédant en dropshipping.

Concernant la logistique, il est important d’avoir une mécanique bien huilée : empaqueter des colis prend du temps et doit être bien fait, sinon gare au retour des clients.

En parlant du retour des clients, votre réputation doit être cajolé autant que votre copine lorsque vous essayez de l’amener à l’orgasme : sans aucun compromis, vous devez vous donner corps et âme et déclencher le fameux sésame : 5 étoiles !

Un autre point sur lequel je souhaite m’attarder : le mobile first. Il me semble primordial désormais de s’attarder sur la version mobile de son application. Rappelons que depuis 2017, plus de 50% du trafic quotidien se fait depuis un appareil mobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Chargement...
Reçevoir les prochains commentaires de cet article.