Déménagement et dépossession

2 minutes de lecture

Demain je déménage.

Tout est emballé. Tout est étiqueté. En regardant cette quarantaine de cartons, je réalise n’avoir jamais autant acheté d’objets que durant cette année 2015. Plus d’espace, un appartement vide à remplir à deux. Des meubles pour chaque pièce.

Peu de récup’ car je voulais mettre en exergue le volume des pièces sans les dénaturer, comme on dirait en architecture, ou plutôt en décoration d’intérieur.

Et pourtant, c’était oublier qui je suis et surtout ce que je fais : depuis maintenant 10 ans, je déménage en moyenne tout les ans. Je ne suis pas saisonnier, loin de là. Mais j’aime changer voilà tout. Je m’adapte. Quelques fois à 2, 3 ou même 4 ou 5 en colocation, j’ai souvent changé d’atmosphère. Souvent à Grenoble, ville que j’affectionne tout particulièrement, parfois de retour à la campagne.

fragile-penis-cartonsQuand je vois toutes ces boîtes, je ne peux m’empêcher de penser à Alex, un cuisinier saisonnier, qui trimballe sa vie dans 2 énormes valises. Il doit avoir un secret, je suis sûr ! Je la met ou ma guitare et mon cerf-volant dans ta valise ? Qu’est ce que je fais de mon micro onde et de ma télé ? Je souris bêtement, me rendant compte de mes réflexions d’occidental possessif.

Mais il est temps de lâcher prise. Ces derniers mois, j’ai expérimenté quelques modes de vie alternatifs au fil de mes lectures, entre le zéro déchet de Béa Johnson et la vie “par le vide” de Marie Kondo, on peut dire que je me suis débarrassé de pas mal de choses, appris à prêter, moi qui ai toujours eu du mal avec ça.

Maintenant je veux tout prêter, du moins ce que je n’utilise pas. Ici sur IRZ, j’ai toujours tout donné : mes impressions, mes maigres connaissances, et même des coloriages maison ! Mais je m’éloigne du sujet.

Tout ça pour dire que j’aimerai bien avoir ma vie dans mon sac à dos. A chaque fois que je fais mon sac à dos pour partir quelques jours de chez moi, je me rend compte que je peux me passer de la plupart des choses que j’ai. Une paire de chaussures, quelques strings, un bon pull, un ordinateur et c’est parti ! N’est-ce pas ça la solution au final ? Arrêter de vivre quelque part ? Devenir un citoyen du monde et plus un simple grenoblois ?

"Les choses qu’on possède finissent par nous posséder." Chuck Palahniuk, Fight Club

Quand on possède un objet, il fini par nous posséder. Si je possède une maison ou un appartement, finira-t-elle par me posséder ?

Demain je déménage. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, et c’est ça que j’aime. Sortir de ma zone de confort, c’était ça dont j’avais besoin.

Catégories :

Dernière mise à jour :

Commentaires

Pierre et vacances revente

Bon courage pour ton déménagement, tu as beaucoup de carton apparemment, jte te rassure je suis pareil que toi de ce coté là! J’aime changer d’air régulièrement, posséder toutes sorte d’objets et les conserver pour me remémorer des instants passés ! J’espère que tu nous présenteras ton nouveau chez toi ! A bientôt.

Ana Quine

Moi je n’ai pas beaucoup de cartons quand je déménage parce que je ne garde rien d’affectif. Par exemple ma vieille etoile noire que Luke a détruit, quand j’ai bougé de système je l’ai carrément donné en pièce au secours populaire. Parce que ça me saoule de trainer des vieilleries. Ensuite j’en ai refait une autre plus grosse comme ça c’est le renouveau.

5S

Tu changes d’appart tous les ans ? je sais pas comment tu fais ? Rien que pour les meubles, les démarches administratives (Caf, Edf, Internet etc.), et le contrat de location, je pense que je resterai à jamais dans mon 20m2 (non je blague)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Chargement...
Reçevoir les prochains commentaires de cet article.