Ce réseau social qui nous est cher

moins de 1 minute de lecture art

Ces derniers temps, en raison de mon emménagement récent, je n’ai plus internet. Je capte cependant de manière intermittente une borne wifi capricieuse. Vient alors la question fatidique : quelles seraient les 5 pages internet que je voudrais charger si j’étais limité en ce sens ? Le site de ma banque, ma boite mail, le site de pôle emploi, et… …un réseau social. Tel Facebook, pour ne citer que lui.

Aujourd’hui, je m’étais fixé une bonne idée en tête. Eradiquer ce fardeau chronophage de la liste de sites internet à consulter “quotidiennement”. Je me connecte, à la quête des paramètres dans lesquels supprimer mon profil. Mon regard s’arrête sur la liste des anniversaires du jour. C’est l’anniversaire d’une amie proche. Je décroche mon téléphone. Le réseau social m’est encore utile, voir indispensable. Il risque même de devenir l’un de mes seuls moyens de communications non-oral lorsque je n’aurai plus de téléphone portable.

Facebook, un jour j’aurai ta peau.

Catégories :

Dernière mise à jour :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Chargement...
Reçevoir les prochains commentaires de cet article.