J’ai testé pour vous : Kraken (plateforme bitcoin)

Internet est une jungle ou les sites d’entreprise et de e-commerce se multiplient aussi vite que des petits lapins sur un bateau. Et c’est peu dire ! La série d’article « J’ai testé pour vous » permet d’évaluer le site en lui même, le design, l’ergonomie, ainsi que le service de l’entreprise en question en se faisant livrer, ou bien en allant directement sur le terrain.

Il va de soi que dans le petit univers restreint des bitcoins, les plateformes d’échanges de Bitcoin sont l’un des éléments central de l’écosystème. Pour ceux d’entre-vous qui ne connaissent pas, le bitcoin est une monnaie cryptographique partagée en peer to peer. Chaque acteur minant inlassablement (en faisant tourner un logiciel) afin que gagner des bitcoins. En plus d’être une monnaie, elle est aussi un moyen de paiement. L’objectif avoué étant de permettre d’établir une alternative permettant de se dissocier des banques et de l’état. Continuer la lecture de J’ai testé pour vous : Kraken (plateforme bitcoin)

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • kraken avis
  • https://irz fr/kraken-bitcoin/
  • utiliser kraken
  • frais kraken
  • avis sur kraken
  • ouvrir un compte kraken
  • acheter bitcoin kraken
  • comment utiliser kraken
  • kraken virement
  • paymium avis

J’ai testé pour vous : ValueBasket

Dans la vidéo ci-dessus, je parle de différentes manières de ne pas se faire arnaquer. N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube. Merci !

Internet est une jungle ou les sites d’entreprise et de e-commerce se multiplient aussi vite que des petits lapins sur un bateau. Et c’est peu dire ! La série d’article « J’ai testé pour vous » permet d’évaluer le site en lui même, le design, l’ergonomie, ainsi que le service de l’entreprise en question en se faisant livrer, ou bien en allant directement sur le terrain. Continuer la lecture de J’ai testé pour vous : ValueBasket

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • valuebasket
  • value basket
  • valuebasket avis
  • avis valuebasket
  • avis value basket
  • value basket avis
  • avis site valuebasket
  • site valuebasket
  • valuebasket fiable
  • avis valuebasket 2013

Mon premier tatouage

Cet article fait partie de la série “Mes premières fois” qui conte au jour le jour mes premières expérience de jeune puceau (métaphore !) de la vie. L’année 2013 sera l’année des premières fois, avec au moins une première fois par mois, si tout se goupille bien.
Lire la suite…

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • blacksheep tattoo tarif
  • tatoueur grenoble

J’ai testé pour vous : Digitaland

Dans la vidéo ci-dessus, je parle de différentes manières de ne pas se faire arnaquer. N’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube. Merci !

Internet est une jungle ou les sites d’entreprise et de e-commerce se multiplient aussi vite que des petits lapins sur un bateau. Et c’est peu dire ! La série d’article « J’ai testé pour vous » permet d’évaluer le site en lui même, le design, l’ergonomie, ainsi que le service de l’entreprise en question en se faisant livrer, ou bien sur le terrain.
Lire la suite…

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • digitaland
  • digitaland avis
  • avis digitaland
  • mydigitaland
  • AVIS VALUE BASKET COM
  • mydigitaland avis
  • DHL reçu
  • mydigitaland frais de douanes
  • photo dun recue denvoi de colis en france par la poste
  • forum digitaland

Mes résolutions en 2013

Comme tout le monde, le début d’une année est aussi l’occasion de réaliser une petite introspection. De faire un état des lieux, le tour du propriétaire. De faire de nous des gens plus complet. Pas forcément matériellement.

– Un duvet, tu sais ce que c’est ?
– Une couette rembourrée.
– C’est une couverture, tout simplement. Et pourquoi toi et moi on sait ce que c’est qu’un duvet à ton avis ? Parce que c’est essentiel à notre survie, dans cette existence précaire que nous menons ? Non. Alors on est quoi ?
– On est que des… Consommateurs.

Fight Club

Mais comme le paradoxe est de mise par ici, je vais quand même parler de biens matériel. Un peu. Ou beaucoup (oui Sofyan !).

Lire la suite…

Vers une généralisation de la malbouffe ?

Adepte de la junk food depuis de nombreuses années, j’ai eu l’occasion de tester pour vous le nouveau produit de chez Quick : les churros. Je ne sais pas chez vous, mais ici, à Grenoble, il y a autant de vendeurs de churros ambulants qu’il y a de parc dans la ville. Et le niveau est élevé. Je vais donc être assez critique envers la « sacro-sainte » restauration rapide.

Avec ma commande habituelle, un grand menu j’ai-faim avec thé glacé et frites (je m’aventure parfois a prendre une salade), je décidais de prendre 5 churros, comme dessert. A emporter, mais ce détail importe peu.

J’étais donc assis là, dans le hall abondamment bruyant de la gare en train d’ouvrir le couvercle du gobelet à chaque fois que je souhaitais y tremper mes lèvres. Oui cette conne de caissière avait oublié de me mettre la paille. Une fois terminé mon menu, je découvrit un petit sachet, au fond du sac cabas. C’était marquéSugar&Shake dessus. Je venais d’ouvrir le sachet.

Les churros sont minuscules. Et ce en deux points. Premièrement, les 5 churros ne sont pas très longs : ils sont refermés, en forme de goutte d’eau, tiennent dans la paume de la main. Bref, ils sont moches. Deuxièmement, le diamètre est ridicule, ce qui fait qu’une fois en bouche, seul le désagréable goût de l’huile subsiste, sans jamais laisser place au réel goût du churros.

Quick nous a démontré qu’il a pu asseoir sa réputation, changeant son slogan de « Nous c’est le goût » à « vite fait, mal fait » . Je vais finir par une question : n’allons nous pas vers une généralisation de la mal bouffe, avec un Mac Do qui vendra bientôt de la choucroute ?

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • churros quick

Aujourd’hui j’ai signé un billet de banque

English version

billet de 10 eurosNon, ce n’est pas une blague, je l’ai bel et bien fait : à l’heure ou la Livre Sterling prend du plomb dans l’aile, je viens de gribouiller ma signature sur un billet de dix euros. Je n’avais pas de billet de cinq cent sous la main, alors j’ai du me contenter de celui-là.

Les auteurs signent leurs livres, les acteurs griffonnent leurs affiches, les musiciens dédicacent leurs albums. Et les autres ? N’ont-ils pas besoin de reconnaissance ? Bien sûr. Pour se prouver qu’ils sont quelqu’un, ils s’investissent dans des projets socio-culturels, ou adhèrent à une (ou plusieurs) association(s). Ils entretiennent de « bonnes relations » avec leur famille, ou leurs voisins. Ils aident à faire la cuisine, apportent un dessert, ou même une bouteille. Ils ont même des amis, qui les remercient d’être là pour eux quand ça ne va pas. D’autres comme moi, créent leur entreprise (je suis sur plusieurs fronts, comme tout le monde).

Il s’agit en somme de signer un autographe. C’est comme cette personne qui se regarde tout le temps (narcissiquement ?) dans le miroir en se disant « Toi t’es un beau gosse. » tout en se faisant un clin d’œil. Il prend une pause improbable, de celles que l’on voyait sûrement dans les sitcoms les années 80, et mouline des bras en créant par la même occasion une nouvelle danse : la « danse du singe affolé qui se prend pour un beau gosse ».

Plus sérieusement et pour revenir à nos moutons, je l’ai fait lorsque j’ai eu mon déclic. Je venais de conclure un accord avec mon voisin qui, contre une somme forfaitaire, souhaitait accéder à mon réseau wifi. Je commençais seulement depuis le début de la semaine à tester mes capacités de commercial, et ça n’a pas raté. Mon « premier dollar » en quelque sorte.

Créer une entreprise demande un investissement conséquent, et voir ce billet punaisé à mon mur, me narguant chaque matin, fait partie de ces choses qui nous permettent de continuer l’aventure.

Cet exercice d’auto-persuasion au quotidien est vraiment simple à effectuer. Il vous faut seulement « des couilles ». Prenez votre porte-feuille, sortez-en un billet de banque (ne fonctionne pas avec des pièces), écrivez votre nom, et signez. Voilà, c’est fait. Maintenant posez le en évidence à un endroit ou vous passez tout le temps : punaisé à un mur, accroché sur le frigo, ou bien scotché sur le miroir de votre salle de bain. Il faut que ce billet devienne l’un de vos plus fidèle compagnon de vie.

Biensûr, vous allez pouvoir prendre en photo le votre, l’héberger sur internet (sur Imageshack.us par exemple), et me l’envoyer pour que je fasse une petite galerie, ou pas, selon votre souhait.

Dans mon bureau de patron, je l’encadrerai contre le mur, pour montrer que l’argent n’est pas une finalité mais plutôt un moyen de parvenir aux objectifs que l’on s’est fixés : comme preuve qu’un billet de banque n’est finalement qu’un bout de papier. Ni plus, ni moins. Et au cas où, cela fait toujours un peu de liquidité en cas de coup dur.

Et d’ailleurs, dans la rubrique « Le saviez vous ? » : la monnaie (billets, pièces) est la propriété de l’État.

Rien n’est à vous.

Bien à vous.