matrix wake upQuand j’étais gamin, j’ai pendant longtemps cherché à comprendre l'intérêt du hacking sous toutes ces formes.  Des "disclaimers" régissant les règles de chaque team aux tutoriaux bien ficelés pour réduire à néant une boite mail, en passant par l'installation de chevaux de troie sur les ordinateur des amis, il y avait de quoi faire. D'ailleurs c'est comme ça que j'ai appris les rudiments de l'informatique.

Le but, c'est quand même de faire quelque chose d'animé, comme dans le film. L'écran se réveille tout seul, et s'anime de ces quelques phrases :

Wake up, Neo
The matrix has you
Follow the white rabbit
Knock, Knock, Neo.

Une image parle bien plus que de longues phrases :

Ce matin, en attaquant un serveur debian avec putty pour écrire un script et cherchant de la doc pour faire un joli script bien rodé, une crise d’imagination m’a foudroyé : reprendre cette vieille idée. Quelques recherches sur internet m'ont permis d'écrire un petit fichier shell :

#!/bin/sh
# Fichier « Wake up »
 
# inutile : écriture lente
function tapelentement {
	echo
	for((i=0;i<${#1};i++)) ; do
		echo -n « ${1:$i:1} »
	sleep 0.1
	done
	sleep $2
	clear
	echo
	sleep $3
	clear
}
 
# juste pour le plaisir : Matrix
function matrix {
	clear
	tapelentement  » Wake up, Neo… » 2 1
	tapelentement  » The matrix has you » 3 1
	tapelentement  » Follow the white rabbit. » 2 2
	tapelentement  » Knock, Knock, Neo. » 4 3
}
 
# lance la fonction
matrix

Je suis pas le seul à avoir eu cette idée.