La révolution du streaming payant est en marche

La révolution du streaming payant est en marche

Il y a quelques années encore, j’attendais de pied ferme l’arrivée de Netflix, le CanalPlay américain, sur notre territoire. J’étais sceptique, quoi que très enjoué par une future concurrence ne pouvant mener qu’a une amélioration de l’offre française.

Alors que Netflix est maintenant dans la place depuis plus d’un an, le géant américain à clairement prit le dessus. J’étais un évangéliste de mon côté, prônant le service à qui voulait bien m’entendre, mais au delà des chiffres communiqué par le bureau d’étude NPA, mon entourage s’est massivement converti à la VOD. Étonnant quand on sait que le streaming n’était pas forcément fait sur des sites légaux jusqu’à récemment.

Plus d’avantages que d’inconvénients

Ce qui m’a surpris en premier lieu : la fluidité du service. La qualité de l’image s’adapte automatiquement au débit de votre connexion. Alors que le plus grand diffuseur de streaming, j’ai nommé YouTube, à passé des années à galérer pour gérer efficacement la mise en tampon des vidéos, s’arrêtant souvent, Netflix se lance mais ne s’arrête jamais !

Un autre avantage : le prix. Le mono-écran est à 8€/mois, mais si vous êtes malin, prenez le multi-écran à 12€/mois ou 4 personnes peuvent se connecter simultanément : 3€ chacun, c’est le prix de 2 cafés en province. C’est presque donné. C’est presque gratuit. Bon ok, ce n’est pas gratuit, mais abordable, c’est certain.

netflix-tarifs

Niveau ergonomie, on s’y perd parfois un peu, mais quand on sait ce qu’on cherche, le moteur de recherche fait très bien son travail, et le reste de l’interface est minimaliste : on a droit à l’essentiel.

En réalité, il n’y a qu’un seul inconvénient.

La chronologie des médias, la plaie française

Le seul bâton dans les roues de la VOD française, c’est la chronologie des médias. Cette règle défini le délai à partir duquel un média peut être exposé sur un support donné, le jour 0 étant la date de sortie en salle, 4 mois plus tard en DVD (et à la location !), et 3 ans plus tard en VOD. Oui, vous avez bien entendu : 3 ans ! C’est long, beaucoup trop long.

Mais la cadence soutenue des parutions de contenu continue bon train. En effet, des dizaines de films & séries envahissent le service chaque semaine, pour notre plus grand bonheur.

Il y a 2 ans – dans un précédent article – je posais la question de l’obsolescence des supports physique (DVD, CD, etc..). Le marché ne me semblait pas encore mûr, mais les choses ont bien changé. L’arrivée de Netflix en France à en effet participé à faire décoller la VOD française, à repenser l’éco-système précédemment en place. Il ne manque plus qu’un assouplissement de la chronologie des médias pour fermer la roue.

Au passage…

Voici ma dernière vidéo. N'hésite pas à t'abonner à ma chaîne !

Publié par

Arthur

Maître des lieux, consommateur averti et gadgetophile repenti, j'écris mon quotidien de trublion du web depuis de nombreuses années.

5 réflexions au sujet de « La révolution du streaming payant est en marche »

  1. Netflix propose un service très intéressant, et mis à part le fait de devoir attendre 3 ans pour accéder aux VODs, il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup d’exclusivités Netflix, surtout en ce qui concerne les séries. Personnellement, j’avais utilisé Netflix pour regarder la totalité de la série Marco Polo (qui est pas mal du tout).
    Merci pour cet article.

  2. J’ai testé la version gratuite de Netfilx. Puis je me suis dis… bof 10€/mois pour des trucs que je trouve gratuitement sur le net… pourquoi faire?? Et une semaine après la fin de ma période d’essaie, j’ai pris mon abonnement à Netflix ! lol

    Passer mon temps à chercher des épisodes de séries, perdre du temps à essayer des sites qui fonctionnement pas, avoir des vidéos en mauvaises qualités et tout le blablabla…. Avec des services payants tout est là, à un seul endroit, c’est beaucoup plus rapide et plus c’est en bonne qualité! Et franchement pour 10€ par mois, c’est vraiment très abordable je trouve!

  3. Ca c’est l’avenir, avec une augmentation fulgurante du visionnage de vidéo sur internet ces dernières années, il est clair que ce genre de services risque de rapporter gros. Je ne vois pas encore comment les petits du milieu peuvent se faire une place. Mais ce qui est sur c’est qu’il y à du travail pour un paquet d’années encore

  4. Ba pour les petits du milieux…. c’est claire que c’est mal partie lol faudra chercher une reconversion mais ne pas essayer de continuer à se battre avec les mêmes armes en tout cas. Le mieux, c’est de voir quel service complémentaire ils pourraient apporter à ces géants pour profiter de la vague… après c’est sûr que comme ça, c’est facile à dire mais bon comme dans toute chose, faut se casser la tête pour avancer et surtout ne pas rester bloquer sur le passé en pleurant sur son sort. Ça, ça ne sert à rien…

  5. C’est un marché qu’on peut vraiment exploiter. Même à 10 € l’abonnement base, qu’on le multiplie avec les milliers d’utilisateur ça fait un chiffre.
    Je suis pour si c’est avoir une bonne qualité de l’image ou de programme que je dois les payer. Mais ce qui me trouble c’est que le programme n’est pas très diversifier para rapport au pub et le reste. Je peux les trouver sur le net les 50 %du programme .Des fois la liste des liens ne marchent .Les vidéos de mauvaise qualité même s’il s’adapte à notre connexion

Laisser un commentaire