Menu Close

Pour ceux qui me connaissent bien et qui me lisent, vous savez que j'ai toujours eu un peu de mal avec les sites de rencontres. C'est vrai que je suis un grand consommateur de technologies, et que je passe pas mal de temps sur internet. Mais pour ce qui est de parler avec des gens que je ne connais pas, au secours ! Que ce soit le tchat en ligne ou les sites de rencontres, cela m'a toujours paru assez peu naturel.

Vous trouvez ça paradoxal ? Je ne sais pas, j'ai l'impression d'être vieux jeu parfois. D'un autre côté, je n'ai jamais eu de problème a trouver une partenaire, j'ai toujours été - plus ou moins - en couple. Mon plus gros défaut, c'est seulement une forme de timidité à aborder les filles que je ne connais pas, et au bout d'un moment, on a vite fait le tour de ses potes de lycée si vous voyez ce que je veux dire !

Il y a quelques années, je m'étais inscrit sur quelques sites, j'avais entamé des conversations. Mais non, ce n'était vraiment pas pour moi. J'avais cette peur - peu rationnelle je vous l'accorde - de ne parler qu'à des automates derrière mon ordinateur. Et pourtant, ma mère a rencontré son mari sur internet (pas sur un site de rencontre mais ceci est une autre histoire), mon père lui aussi est un utilisateur chevronné des sites de rencontre, et ce depuis de nombreuses années ! Et je ne parlerais pas de mes amis qui ont tous plus ou moins essayé de faire des rencontres, avec plus ou moins de succès (petit coucou à ceux qui se reconnaîtrons).

Pourtant il y a près de 6 mois, à l'âge de 23 ans, après une rupture difficile (pléonasme !), je me suis retrouvé à créer un compte sur Badoo. Cela faisait quelques mois que j'étais sur Grenoble, et j'avais envie de rencontrer de nouvelles têtes, sans objectifs particulier. J'étais ouvert à tout.

Je me suis assez vite pris au jeu, et aux jeux. Vous savez, vous pouvez noter la tête des gens pour augmenter votre popularité et puis un tas d'autres trucs dont je ne me souviens plus. Bref, vous pouvez faire pas mal de choses sans avoir à dépenser le moindre centime.

Mon colocataire, Jimmy, s'y est mis en même temps que moi. Il pratiquait ce que l'on pourrait appeler "le matraquage à outrance" : vous savez, vous vous préparez une petite phrase d'accroche, et vous la copiez-collez à toutes les filles qui vous plaisent vaguement. J'ai essayé aussi. J'ai échangé avec des dizaines de personnes, récupéré pas mal de numéros de téléphone. Merci Jimmy. Mais bon, j'étais encore loin de rencontrer quelqu'un.

Un jour, mon père passe boire le café chez moi. Il me parle de Badoo, parce qu'il a vu que je m'y suis inscrit. Il me fait part de son point de vue sur la question. Il me dit alors :

- Moi, je visite des centaines de profils chaque jour, mais je ne parle à aucune d'entre-elles.

- Aucune ne te plaît ?

- Non ce n'est pas ça. J'attends que ce soit elle qui fasse le premier pas.

 

Je ne comprenais pas bien le principe, mais il m'avait fait comprendre une chose essentielle : sur les sites de rencontre, les femmes choisissent. Non, je me dois de reformuler : peut importe, que ce soit dans la vie de tous les jours ou sur internet, ce sont les femmes qui choisissent.

Et ça n'a pas raté. La première personne que j'ai rencontré était issue de ce site. Et figurez-vous que ce n'est même pas moi qui ai fait le premier pas. Oui, messieurs, vous pouvez vous faire aborder sur les sites de rencontre, et par une personne réelle ! Bon par contre je vous dit tout de suite, la blonde ultra pulpeuse, aux parchocs proéminents et toute mince qui vient vous parler, c'est - quasiment à tout les coups - un fake, il faut le savoir ! Mais elle est assez vite démasquée et ce faux profil ne reste généralement pas plus de quelques heures sur le site.

Je vous parlais donc de cette femme, qui est venue m'aborder sur Badoo. Je ne le savais pas encore, mais ce serait ma première rencontre sur internet ! Roulements de tambours.

Je ne rentrerais pas dans les détails, mais après quelques semaines à discuter, nous avons fini par aller au cinéma ensemble. Autant le dire tout de suite : le cinéma c'est en réalité la pire manière de réaliser une première rencontre. Vous savez, pour savoir si le courant passe, il vaut mieux être dans un contexte ou l'échange est possible. Le cinéma, c'est un peu l'antichambre de la communication. C'est un peu comme la bibliothèque : tout le monde est prêt à vous trucider si vous parlez pendant le film. D'autant plus si vous allez voir un Tim Burton !

Bref, nous nous sommes rattrapés ensuite, en allant boire un verre à la bobine, puis en passant une nuit blanche à discuter chez elle. Vous savez, ces nuits que vous finissez en allant chercher les croissants en regardant le soleil se lever ? C'était ce genre de rencontre.

Aujourd'hui encore, Harmonie est restée une bonne amie.

Depuis, j'ai fréquenté d'autres sites, j'ai fait d'autres rencontres extraordinaires. J'ai appris à me détacher de la rencontre "pure" comme je me plaisais à l'appeler. Celle qui commence par un regard ou un effleurement de peau. La rencontre par clavier interposés, oui, ça existe. C'est moins sexy, certes, mais ça a le mérite de faire parti du jeu. Je dirais même plus que ça fonctionne !

Même si à l'heure d'aujourd'hui je ne fréquente plus les sites de rencontre, notamment parce que je n'ai plus beaucoup de temps à y accorder, même vous hommes et femmes en couple, vous pouvez squatter ce genre de plate-forme, ne serait-ce que pour échanger à propos de votre groupe favori, ou découvrir - qui sait - votre nouveau meilleur ami.

Comment ça, vous restez sur votre faim ? Qu'est ce que vous voulez savoir de plus ? Si j'ai conclu ? Ceci ne vous regarde pas ! Je vous laisse cependant avec des devoirs aujourd'hui. Un peu de lecture avec cet article qui pose la question suivante : est-ce que la rencontre en ligne favorise l'instabilité amoureuse ?

Vous avez une remarque à nous faire partager, vous avez trouvé une faute d’orthographe, une autre erreur dans le billet, ou vous avez juste kiffé votre race ? Faites-le savoir dans les commentaires de cet article ou en nous écrivant à l’adresse « a AT irz.fr ». Ou via le formulaire de contact.