Menu Close

L’évangéliste était jadis l'adepte d'une religion qui tentait de convertir chaque personne qu'il rencontrait en propageant la "sainte" parole du Christ. D'ailleurs, ceci existe encore ! Mais bref, je suis loin d'être croyant, je suis plutôt du genre agnostique (ou athée selon mon humeur).

Je ne parle donc pas de ce type d’évangélisme. Je parle d’évangélisme de marque. Nous le sommes tous, que ce soit par habitude de boire la même marque de soda, par "éblouissement" de la qualité des produits (j'ai par exemple Bowers & Wilkins en tête pour la qualité de leurs acoustique). Il y a même ces marques qui rentrent dans l'inconscient collectif, se substituant même au nom des objets tellement il deviennent emblématique de certains produits.

Alors effectivement, la publicité participe à la démocratisation d'une marque, mais pour qu'elle s'installe sur le long terme, il n'y a que peu de choses qui comptent vraiment : la qualité du produit, son originalité, et le bouche à oreille que tout ceci produit...

Pourquoi en vient-on à proposer tel ou telle marque, à recommander spontanément tel ou tel artisan spontanément et ce sans avoir aucun bénéfice à en tirer ? Par exemple, j'ai plaisir à entrer dans le débat des opérateurs low-cost, d'autant plus depuis que Free à bouleversé le paysage !

Alors oui, les recommandations spontanées sont à opposer aux recommandations biaisées par des commissions, comme ces collègues qui vous proposent de vous abonner à la même salle de sport que vous et qui en réalité gagnent un mois d'inscription gratuit ! Ou alors cet ami qui vous invite à rejoindre un opérateur téléphonique alternatif en mettant en exergue le fait que vous aurez une réduction de 5€ sur votre prochaine facture...

Alors oui, parfois on peut être spontané & pouvoir tirer bénéfice de la situation, c'est ce qu'on appelle un contexte exceptionnel !

Quoi qu'il en soi, oui, je suis un évangéliste. Et vous ?

Vous avez une remarque à nous faire partager, vous avez trouvé une faute d’orthographe, une autre erreur dans le billet, ou vous avez juste kiffé votre race ? Faites-le savoir dans les commentaires de cet article ou en nous écrivant à l’adresse « a AT irz.fr ». Ou via le formulaire de contact.

[Crédit image : Vinci, la cène]