Menu Close

L'autre jour, pendant le trajet pour aller au Brésil, j'ai eu une conversation avec mon compagnon de voyage, qui avait réservé notre chambre dans Rio. Il me parle d'hôtel, puis me dit "Tu savais qu'en portugais, hôtel s'écrivait hostel, avec un s dedans ?".

Avant que vous y croyiez réellement, c'est faux. En portugais hôtel se dit albergue. Cependant il y a en effet 3 mots (hôtel, hostel et motel) qui représentent chacun une manière différente d'être "traité", avec des prix qui varient du simple au triple. Il y a aussi les chambres d'hôtes, et les traditionnelles tentes, pour ceux qui aiment l'aventure, et le camping sauvage.

Mise en situation.

L'hôtel, tout le monde connait. Qu'il soit avec ou sans étoile, pour une nuit avec la première venue ou pour plusieurs jours dans un pays étranger, c'est un grand classique. Vous avez passé votre journée dans la capitale de l'Italie, en allant place d'Espagne le matin, prenant des photos des musées du Capitole et du Colisée l'après-midi. Le soir, vous êtes éreintés. Vous avez donc forcément besoin d'un hôtel pas cher et sympa à Rome pour vous reposer. Un hôtel est situé directement au centre du lieu touristique qui vous concerne, dans cet exemple Rome en Italie. Généralement un peu plus cher que les autres types de logement, vous êtes au coeur de l'action, et il suffit de sortir à pied pour vivre d'extraordinaires aventures au bout de quelques minutes de marche.

Le motel est typique du paysage américain. A la base créé pour les automobilistes et autres motards, c'est finalement devenu le repère privilégié des maris ejectés par leurs ex-femme et des hors-la-loi braqueurs de banque en fuite. Comment ça je regarde trop de séries ? La spécificité des motels, c'est de proposer une sorte de petit appart meublé, permettant une réelle indépendance (frigo, coin cuisine) pour se faire à manger.

L'hostel ou auberge de jeunesse, c'est le moins cher, mais aussi l'un des plus chaotique des moyens de se loger. En effet, vous partagez votre vie dans un dortoir plus ou moins gigantesque, avec des lits superposés et personne qui ne vient faire le ménage (ceci dépend de l'auberge bien entendu). En plus de ça, vous avez le droit à toutes les commodités partagées : cuisine, frigo, douche.. Etc.. Imaginez une grosse coloc à 30 avec des étrangers ? Voilà !

Petite anecdote, dans l'auberge de jeunesse dans laquelle je suis allé en allant à Rio de Janeiro, il fallait inscrire son nom de famille sur les produits que l'on mettait dans le frigo. J'avais donc acheté une quantité non négligeable de bières, en oubliant d'inscrire mon nom sur chacune des bières... Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai voulu prendre ma bière le lendemain, et qu'elles avaient toutes disparues !

Il y a aussi le couchsurfing. C'est une solution alternative, ou vous ne payez pas pour être logé (comme les 3 autres lieux que je viens de vous présenter), mais ou une âme charitable vous offre le gîte. C'est une réelle communauté axée autour du site couchsurfing.org. Au menu, un bout de canapé, des échanges avec la personne qui vous héberge  qui peut même (si vous êtes sympa) vous faire visiter sa ville de prédilection. En plus d'être un logement plus que pas cher, c'est un moyen comme un autre de faire de nouvelles rencontres !

La tente et son meilleur ami le sac de couchage se rentabilisent à la longue, et sont à privilégier lors d’excursions sauvages dans des bois... Ce n'est pas du tout mon logement temporaire de prédilection, la dernière fois que j'ai fait ça, c'était pour participer à un festival (Musilac). Et il faut être bien équipé pour prétendre passer une bonne nuit. Sans compter que si vous n'avez pas un point de rapatriement, vous devez vous balader toute la journée avec votre matos. A réserver pour les (vrais) aventuriers.

Le mobile-home, c'est le must have des plages du sud de la France ! Le meilleur moyen d'être à la fois le plus proche de la mer et de payer un prix abordable. Au rendez-vous, un presque appartement à réserver à la semaine ou au mois, à prendre à plusieurs de préférence pour mieux rentabiliser le délire.

Il y a aussi le non moins populaire Bed and Breakfast (B&B) plus connu en France sous la dénomination de chambres d'hôtes. Comme pour le couchsurfing, vous logez directement chez l'habitant, sauf que cette fois-ci, vous avez une chambre. Et vous devez mettre la main à la poche, accessoirement. Comme pour les hôtels, il y en a pour tout les goûts, de la mémé qui propose une chambre dans sa maison à des paysans ayant reconverti leurs ferme en véritable hôtel de luxe (avec piscine).

Finalement, il y a les love hotels. Ceux-ci sont d'origine japonaise et le concept commence à peine à s'exporter en France. Contrairement aux hôtels traditionnels, vous pouvez louer une chambre à l'heure et (surtout !) anonymement. Tout l'intérêt de ces chambres étant d'avoir des rapports sexuels, chacune d'entre elle comporte un thème bien spécifique, des plus traditionnelles aux plus glauques (trip BDSM ou bondage par exemple). Le paradis pour DSK, en somme.

Sinon, si vous cherchez à vivre à Grenoble, on loue notre canapé pour pas trop cher !

Sur ce, je vous laisse choisir votre logement temporaire de prédilection, en fonction de vos besoin et de votre portefeuille !

Vous avez une remarque à nous faire partager, vous avez trouvé une faute d’orthographe, une autre erreur dans le billet, ou vous avez juste kiffé votre race ? Faites-le savoir dans les commentaires de cet article ou en nous écrivant à l’adresse « a AT irz.fr ». Ou via le formulaire de contact.

[Image]