Ce que vous avez toujours rêvé de faire au KFC… …Making of

Salut à vous, je ne sais pas si vous avez vu cette vidéo de moi nu (bon ok c’est juste une vidéo de moi qui va au KFC), cette article en est un peu le making of, ainsi que des pistes pour les prochaines vidéos. Je vais essayer de porter un regard très critique sur moi-même et ce afin de m’améliorer en tirant des leçons de mes bêtises.

Making of

Bon rien d’exceptionnel niveau réalisation, j’ai alterné entre un un Canon EOS 650D + 50mm f/1.8, pour la partie intro en plan rapproché, et un iPhone 5, pour la plupart des autres plans.

Pour la partie montage, c’est du Screenflow.

Si je devait changer quelque chose

J’ai trouvé les limites du logiciel Screenflow en montant des vidéos en 1080p, qui ne gère pas très bien les rush provenant du iPhone, que j’ai peut être mal importé. Ou alors mon Macbook Air n’a pas aimé que je me serve de lui comme d’un ordinateur pour faire du montage vidéo. C’est possible aussi ça.

Un objectif pas forcément adapté

Soit dit en passant, l’objectif utilisé n’était pas du tout adapté à la vidéo, ce qui explique les nombreux flous durant l’intro, que je suis en partie arrivé à masquer étant donné qu’il y avait plusieurs caméra en simultané. L’objectif est un 50mm, ce qui accroit la difficulté à prendre un plan un tant soit peu large à cause de ce magnifique coefficient multiplicateur de 1,6x (boitier non full-frame), ce qui le rend à 80mm.

De plus, le focus n’est pas adapté à la vidéo car il est long et très bruyant.

Je vais de ce pas me prendre un EF-S 18-135 f/f/3.5-5.6 IS STM. Histoire d’avoir un caillou un tant soit peu adapté à mon usage de l’appareil. En effet le 18-135 STM de Canon permet un focus silencieux et rapide, exactement ce qu’il me faut ! Après effectivement la qualité implique un coût, on est dans les 300 euros pour un objectif de cette nature…

Un scénario… …improvisé

WEB_CHEMIN_804_1256033945

Moi – Elle est bien mon idée hein ?

Un mec – Ouais mais tu dis quoi ?

Moi – J’en sait rien, on improvise mec !

 

NON. Ce serait cool qu’un jour je bosse un peu en amont sur mon projet, au lieu de filmer des plans à l’arrache totalement improvisé accentuant mon amateurisme chronique. Je veux dire, j’ai toujours fait des vidéos. J’en ai tourné des dizaines. Des anniversaires, des conneries, des petites impros marrantes.

Conclusion

Donc quand on lit ça, on comprend qu’il faut que je change d’ordi, que je scénarise davantage mes vidéos (ou du moins les préparer), que j’investisse dans un objectif ad-hoc, bref, je réfléchi au fond & à la forme de mon projet, qui mûri jour après jour dans mon esprit.

Je risque aussi, dans les semaines (ou mois) à venir, d’acheter un micro pour avoir quelque chose de bon, sonorifiquemenent parlant.

Vous avez une remarque à nous faire partager, vous avez trouvé une faute d’orthographe, une autre erreur dans le billet, ou vous avez juste kiffé votre race ? Faites-le savoir dans les commentaires de cet article ou en nous écrivant à l’adresse « a AT irz.fr ». Ou via le formulaire de contact.

Laisser un commentaire