Menu Close

Pas besoin d'aller à l'autre bout du globe pour avoir votre « Rendez-vous en terre inconnue » : si vous vivez ou avez déjà vécu dans une colocation, vous savez de quoi je parle.

Tous les jours, vous vous retrouvez à cohabiter avec des étudiants (et, si vous avez de la chance, des étudiantes) que vous ne connaissez pas forcément très bien...

Il y a :

  1. les amis d'amis
  2. les vagues relations
  3. les colocataires que vous avez recruté à l'arrache, en faisant une sorte de casting improbable, parce qu'il vous fallait bien quelqu'un pour payer le loyer
  4. la famille (parce que oui, j'ai toujours fait des colocs avec ma petite sœur)

Bref, vous êtes dans une colocation...

Le B.A.BA de la survie dans cette drôle de jungle est d'apprendre à connaître ces curieux individus avec qui vous allez partager votre home sweet home.

Et pour ça, rien de tel que de se réunir de temps en temps pour faire quelque chose ensemble : se mater un bon film (quoique la notion même de « bon » film peut donner lieu à des débats interminables...), ou mieux encore, organiser une soirée Starcraft, Mario Kart ou poker.

Bon, il faut aussi s'adapter aux goûts de chacun (les filles ne seront pas toutes enthousiastes à l'idée
de s'affaler devant un match de foot en buvant de la bière...), mais au moins cela crée des liens, des
souvenirs, et surtout vous apprenez à cerner la personnalité des uns et des autres.

En ce qui me concerne, je trouve que l'idéal est de taper le carton autour d'un jeu de poker de type Texas Hold'em. Avec un peu d'expérience, vous pouvez vite repérer les 10 traits de caractères les plus connus que peuvent avoir vos nouveaux colocs :

  1. le flambeur : il ne sait pas s'arrêter de jouer
  2. l'impatient : il ne supporte pas quand il n'a pas de bonnes mains et il finit toujours par prendre des risques
  3. le mytho : il bluffe quasi-systématiquement
  4. le bourrin : il essaie de passer en force, quitte à faire des all-in qui tournent au bad beat ;
  5. le prudent : il mise toujours petit, et il ose rarement relancer
  6. le stratège : le bon joueur qui sait exactement où il va... ...et qui est souvent un brin manipulateur
  7. le calme : il ne s'énerve jamais et il a la « poker face » quand il joue
  8. le nerveux : plus les enjeux montent, plus il se trahit par des petits tics physiques
  9. le mauvais perdant : quand il perd, il envoie tout balader, il s'énerve et accuse tous les autres de tricher (variante : il est victime de sa malchance / il en veut au monde entier....)
  10. le mauvais gagnant : terriblement énervant, il se sent obligé de faire dans la surenchère et d'en mettre plein la vue aux autres lorsqu'il finit par gagner. Une mentalité bling-bling en définitive

Note tirée de mon expérience personnelle : ces profils peuvent très bien se cumuler. Par exemple, il est assez fréquent de voir le mauvais perdant être aussi un mauvais gagnant ou un gros bourrin....

Vous pouvez aussi prévoir, la première semaine d'arrivée de votre nouveau (ou nouvelle) colocataire d'aller faire un resto pour faire connaissance et voir si ça va coller. Vous pouvez même y convier vos anciens colocs. D'ailleurs il y a deux semaines, lorsque notre nouvelle coloc (Karicia) est arrivée, nous avons prévus de tous aller faire un tour au Atlantic Aok. Soit dit en passant, les ribs sont délicieux, même si leurs spécialité à la base c'est plutôt les produits de la mer...

Vous avez une remarque à nous faire partager, vous avez trouvé une faute d’orthographe, une autre erreur dans le billet, ou vous avez juste kiffé votre race ? Faites-le savoir dans les commentaires de cet article ou en nous écrivant à l’adresse « a AT irz.fr ». Ou via le formulaire de contact.