Menu Close

Catégorie: Windows

Adobe CS2 est devenu gratuit : lien et explications

Vous avez peut être suivi le dossier de la semaine dernière, Adobe a mis à disposition toute sa suite CS2 avec les numéros de série et tout le tralala sur son site. En effet, l'intention d'Adobe à la base était de se séparer de ses serveurs d'activation. Tout les numéros de série sont donc disponibles sur le site d'Adobe, mais en réalité ce n'est à la base qu'à disposition des personnes ayant déjà acheté le logiciel.

Télécharger Adobe Creative Suite 2

Dans les fait, il y a sur la page le lien vers le logiciel, le numéro de série. Encore mieux que 2bcalvi quoi ! Donc pourquoi se priver ? Voici la liste des logiciels concernés : Acrobat Standard 7.0, Acrobat Pro 7.0, Acrobat, Acrobat Pro CS2, Audition, GoLive, Illustrator, InCopy, InDesign, Photoshop, Photoshop Elements, Adobe Premiere.

Vous avez une remarque à nous faire partager, vous avez trouvé une faute d’orthographe ou autre erreur dans le billet ? Faites-le savoir dans les commentaires de cet article ou en nous écrivant à l’adresse « a AT irz.fr ». Ou via le formulaire de contact.

On va switcher !

"Sur une étoile ou sous un oreiller-eerrr" ♩ ♪ ♫

Ok, il ne me faut pas grand chose pour me faire penser à ce tube de Gilbert Montagné.

Je disais donc que je venais de switcher. Pour ceux qui ne savent pas ce que ça veut dire dans le monde de l'informatique, c'est tout simplement passer sur une autre architecture matérielle et/ou logicielle, changer d'ordinateur en somme. La, je viens de passer de Mac à PC, et mes raisons sont assez simples. Bien que l'OS me convienne à merveille, je ne peux m’empêcher d'avoir besoin d'une machine un peu plus puissante que ce que j'ai pour le moment. Et dans le monde Mac, un ordinateur portable ou fixe un peu upgradé se payent le prix fort.

L'état du marché

Mon credo était assez simple pour le coup : débourser entre 900 et 1000 € pour un ordinateur assez puissant pour faire tourner des jeux et des logiciels de traitement numérique. J'avais une vague envie de i7, d'un écran de 15.6' maximum, d'un disque dur correct,d'assez de RAM pour (au moins) les deux années à venir, donc de 8 Go.

Je me suis pas vraiment pris la tête, aujourd'hui mes sites de confiance sont les suivant : amazon.fr, ldlc.fr, e-network.fr (le petit grenoblois qui monte), dell.fr, et je regarde aussi du côté des gros revendeurs (du genre cdiscount, grosbill).

Je tiens a vous avertir Gamers, Alienware et Asus ROG (Republic Of Gamers) sont plus chères et pas forcément avec de meilleurs composants (un peut comme les mac...).

Au final, deux produits de chez LDLC m'ont particulièrement séduit. Le LDLC Saturne SB2-i7-8-H7 à 900 euros (et son pendant SSD beaucoup trop plus cher) sans OS, ainsi que le MSI GE620-017 pour 790 euros moins cher. La différence notable à mes yeux entre les deux étant une RAM de 4 Go pour le modèle de MSI. J'opte donc pour le MSI avec deux barrettes de 4 Go pour prendre un bon départ. Ce qui me fait (frais de port compris) une facture de 865.90 €. A titre de comparaison, un Mac avec une configuration similaire est vendu aux alentours de 2000 €.

Les petits plaisir du petit nouveau sous Windows

Les choses ont bien changé depuis Windows XP.

Quelque chose d'horrible pour moi, la dizaine d'étiquettes collées en dessous du clavier. Sont-ils obligés de faire ça ? Vous voyez la photo un peu plus haut ? Rien à voir.

La réalité est bien plus triste

La réalité est bien plus triste.

Le logiciel Norton qui est une plaie à retirer. Sérieusement. Et puis en parlant de logiciel, il y a toujours une barre que le constructeur intègre pour utiliser la touche Fn, avec des logiciels en plus. Une pollution visuelle cette S-Bar !

J'ai magouillé un peu pour virer la S-Bar de MSI, un gestionnaires des raccourci clavier "Fn" qui affiche une barre avec des raccourcis sur le bureau. On appelle ça un OSD, et pour ceux qui ne voient toujours pas ce que c'est, une image vaut mieux que de longues explications. C'est cette barre en haut avec des icônes rondes et grises.

Il y a des choses qui vont me manquer de chez Mac. Les applications intuitives et ergonomiques (Screenflow, Garageband pour ne citer qu'elles...), l'adaptateur Magsafe qui permet de brancher son laptop grâce à un aimant et d'éviter de fameux accrochages (en prolongeant la durée de vie de votre câble d'alimentation.

Il y a aussi ce truc, de chercher systématiquement une partition sur une clé USB au démarrage et de ne pas pouvoir démarrer si le système ne trouve rien sur la clé. On en est encore là en 2011 ?

Et puis cette fenêtre de connexion est vraiment hideuse, j'ai déjà changé son fond d'écran mais j'ai encore un peu de mal avec le logo de Windows. Laissez moi un peu de temps pour m'y habituer !

Par contre, pour les jeux, c'est un régal. Les jeux vidéos sont fait pour tourner sous Windows. C'est un truc de dingue la différence, notamment Starcraft 2 mac/pc, cela n'a rien a voir, je suis pratiquement obligé de mettre chaque réglages en faible sur Mac. Et j'ai pu tester quelques autres créations de cette année, dont Portal 2 pour ne citer que lui.

Absent de mon Macbook Pro, le clavier numérique et un avantage à mon avis.

Bref... Me voici sous PC.

Partager une imprimante sur Windows avec le time capsule

Sur Mac OS X, l'accès à une imprimante connecté a une time capsule est transparent et très intuitif. Ce n'est cependant pas le cas de son homologue PC. L'imprimante, pour vous faire court, se connecte via le protocole Bonjour. Pour cela, Apple fourni l'application Services d’impression Bonjour pour Windows, qui permet de configurer en toute simplicité un accès à votre imprimante distante, et ce en près de 2 clics.

L'utilitaire va détecter tout de suite l'imprimante.

Vous pourrez dès lors utiliser vos logiciels favoris pour imprimer vos documents sous Windows.

Mac OS, Windows et Ubuntu utilisés simultanément

Pour le commun des mortels, j'avoue que c'est d'une utilité plus que moyenne. A moins d'utiliser des logiciels qui sont sur chacune de ces systèmes d'exploitation, il n'y a même aucune utilité. Cependant, les développeurs (autant les développeurs web que ceux d'applications lourdes et multiplateformes) apprécierons d'avoir un rendu sur les plates-formes les plus utilisées.

Voici une petite illustration de ce que je dis sous la forme d'un screencast.

Je reprendrais pour compléter la vidéo sans la paraphraser les solutions employées pour reproduire un contexte propice à l'utilisation des ces systèmes d'exploitations simultanés.

Tout d'abord, le point qui va sans doute porter à la plupart d'entre vous le plus de problèmes, c'est l'émulation de Mac OS X. En effet, à l'heure qu'il est, l'OS d'Apple est très mal émulé et ne supporte pas très bien d'être utilisé dans une machine virtuelle, et pas davantage au sein d'un hackintosh, comprenez une installation barbare sur n'importe quelle machine non mac, qui entraine des complications, notamment au niveau de la prise en charge des drivers (son, ethernet, ...) et autres problèmes (mise en veille impossible, ..).

La meilleure solution reste celle d'émuler depuis un mac (votre machine principale est un mac) ubuntu et Windows. Pour émuler, 3 logiciels sont disponibles : Parallels Desktop, VMWare Fusion, et VirtualBox. Les deux premiers sont payants, et le dernier et gratuit.

Personnellement, j'ai une préférence pour VMWare avec la possibilité de lancer des applications Windows de manière transparente (comme dans la vidéo).

Pour Ubuntu, j'ai privilégié la solution de me connecter en ssh à un réel ordinateur sous ubuntu server, ce qui à l'avantage que c'est un ordinateur à part qui peut effectuer des traitements, même une fois votre ordinateur principal éteint.