Menu Close

Aujourd’hui j’ai signé un billet de banque

This page is also available in English English

English version

billet de 10 eurosNon, ce n'est pas une blague, je l'ai bel et bien fait : à l'heure ou la Livre Sterling prend du plomb dans l'aile, je viens de gribouiller ma signature sur un billet de dix euros. Je n'avais pas de billet de cinq cent sous la main, alors j'ai du me contenter de celui-là.

Les auteurs signent leurs livres, les acteurs griffonnent leurs affiches, les musiciens dédicacent leurs albums. Et les autres ? N'ont-ils pas besoin de reconnaissance ? Bien sûr. Pour se prouver qu'ils sont quelqu'un, ils s'investissent dans des projets socio-culturels, ou adhèrent à une (ou plusieurs) association(s). Ils entretiennent de "bonnes relations" avec leur famille, ou leurs voisins. Ils aident à faire la cuisine, apportent un dessert, ou même une bouteille. Ils ont même des amis, qui les remercient d'être là pour eux quand ça ne va pas. D'autres comme moi, créent leur entreprise (je suis sur plusieurs fronts, comme tout le monde).

Il s'agit en somme de signer un autographe. C'est comme cette personne qui se regarde tout le temps (narcissiquement ?) dans le miroir en se disant "Toi t'es un beau gosse." tout en se faisant un clin d'œil. Il prend une pause improbable, de celles que l'on voyait sûrement dans les sitcoms les années 80, et mouline des bras en créant par la même occasion une nouvelle danse : la "danse du singe affolé qui se prend pour un beau gosse".

Plus sérieusement et pour revenir à nos moutons, je l'ai fait lorsque j'ai eu mon déclic. Je venais de conclure un accord avec mon voisin qui, contre une somme forfaitaire, souhaitait accéder à mon réseau wifi. Je commençais seulement depuis le début de la semaine à tester mes capacités de commercial, et ça n'a pas raté. Mon "premier dollar" en quelque sorte.

Créer une entreprise demande un investissement conséquent, et voir ce billet punaisé à mon mur, me narguant chaque matin, fait partie de ces choses qui nous permettent de continuer l'aventure.

Cet exercice d'auto-persuasion au quotidien est vraiment simple à effectuer. Il vous faut seulement "des couilles". Prenez votre porte-feuille, sortez-en un billet de banque (ne fonctionne pas avec des pièces), écrivez votre nom, et signez. Voilà, c'est fait. Maintenant posez le en évidence à un endroit ou vous passez tout le temps : punaisé à un mur, accroché sur le frigo, ou bien scotché sur le miroir de votre salle de bain. Il faut que ce billet devienne l'un de vos plus fidèle compagnon de vie.

Biensûr, vous allez pouvoir prendre en photo le votre, l'héberger sur internet (sur Imageshack.us par exemple), et me l'envoyer pour que je fasse une petite galerie, ou pas, selon votre souhait.

Dans mon bureau de patron, je l'encadrerai contre le mur, pour montrer que l'argent n'est pas une finalité mais plutôt un moyen de parvenir aux objectifs que l'on s'est fixés : comme preuve qu'un billet de banque n'est finalement qu'un bout de papier. Ni plus, ni moins. Et au cas où, cela fait toujours un peu de liquidité en cas de coup dur.

Et d'ailleurs, dans la rubrique "Le saviez vous ?" : la monnaie (billets, pièces) est la propriété de l'État.

Rien n'est à vous.

Bien à vous.